Date et horaire

mardi de 11h45 à 13h00

Salle

C005

Animé par

Mickael Hicette, Directeur primaire au Groupe scolaire OSUI Jacques Majorelle de Marrakech
Jérôme Kleinhans, Directeur primaire au Lycée français Mlf Pierre Deschamps d’Alicante

Descriptif

Présentation d’une mise en œuvre possible de l’EMC par le biais du conseil des délégués (et conseil des élèves). Les participants seront mis en situation de vécu d’un débat réglé.

  • Sur le droit et la règle : travail autour de l’appropriation des espaces collectifs par les élèves : « Comment améliorer nos espaces de vie quotidienne à l’école ? » et « Comment passer d’une règle instituée à une règle instituante ? ».
  • Sur l’engagement : présentation de différents types de projets de solidarité menés en partenariat avec le tissu associatif local, rencontres sportives conçues et animées par les élèves.
  • Sur la dimension du sensible : dispositifs ayant pour objectif d’amener les élèves à gérer les petits différends entre pairs de manière autonome et développer l’entre-aide et l’empathie.
  • Sur le jugement : vivre un débat réglé. Quelles techniques et quelles ressources ?

Ressources

[su_document url= »http://congres.mlfmonde.org/casablanca2016/wp-content/uploads/2016/04/Lécole-Majorelle-apprend-la-citoyenneté.pdf » width= »420″ height= »740″]


Hicette-Mickaël_webAprès cinq années passées au sein du CASNAV des Yvelines, à traiter les problématiques d’intégration des enfants du voyage dans les écoles du département, suivies de quatre années en poste classe, Mickael Hicette a pris en charge la direction de l’école primaire du Groupe scolaire Jacques Majorelle de Marrakech depuis septembre 2013. Formateur national au sein de l’USEP France et de l’USEP Maroc, il mène régulièrement des actions de formation traitant la mise en œuvre de l’EMC par les leviers des rencontres sportives et des conseils d’élèves, outils efficaces invitant à la réflexion sur la place de l’élève face à ses apprentissages.

Kleinhans_Jérôme_webJérôme Kleinhans est titulaire d’une maîtrise en Sciences Politiques (Université de Bordeaux), du CAPE et du CAFIPEMF. Il a enseigné en France métropolitaine, au Maroc et sur l’île de La Réunion. Inscrit sur la liste d’aptitude aux fonctions de directeur, il a assuré cette fonction depuis plus de 10 ans en divers lieux de la planète : Le Chaudron (Saint Denis de La Réunion), Accra (Ghana) et Alicante (Espagne). L’éducation à la citoyenneté et aux médias sont deux des piliers de son action auprès des équipes et des élèves, elle se matérialise par des animations et par la mise en œuvre de la pédagogie du projet en particulier dans le domaine de la construction des compétences sociales et civiques.

Date et horaire

mardi de 11h45 à 13h00

Salle

L 004

Animé par

Ragui Ramsès, CPE au Lycée français Mlf d’Alexandrie

Présentation

L’éducation à la citoyenneté confrontée aux interférences culturelles : l’exemple du contexte égyptien. A partir d’exemples concrets présentés en format vidéo, repérer les interférences culturelles rencontrées et les adaptations pédagogiques mises en place dans un contexte local. Que peut-on adapter ? Peut-on adapter sans dénaturer le sens de l’éducation à la citoyenneté proposée par le système éducatif français ? Quelle place pour la culture du pays dans l’éducation à la citoyenneté ?

Détails

Ragui Ramsès aborde son métier de CPE en s’inspirant de textes d’auteurs, en s’appuyant sur des outils, des ressources, des méthodes, profondément humanistes avant d’être purement scolaires. C’est en pensant à des valeurs d’ordre universel qu’il définit son action Vie scolaire au Lycée français d’Alexandrie.

La réflexion qui porte sur les relations entre identité culturelle et système de valeurs sociétales peut s’appuyer par exemple sur le modèle d’Hofstede qui met en exergue :

  • les symboles de la société, les mots, les attitudes ;
  • les héros, les modèles de comportement ;
  • les rituels, les pratiques religieuses définissent et situent l’individu dans sa relation à un système de valeurs donné.

Même Jules Ferry trouve toute sa place encore dans sa réflexion :

« Si parfois vous étiez embarrassé pour savoir jusqu’où il vous est permis d’aller dans votre enseignement moral, voici une règle pratique à laquelle vous pourrez vous tenir : avant de proposer à vos élèves un précepte, une maxime quelconque, demandez-vous s’il se trouve, à votre connaissance, un seul honnête homme qui puisse être froissé de ce que vous allez dire. Demandez-vous si un père de famille, je dis un seul, présent à votre classe et vous écoutant, pourrait de bonne foi refuser son assentiment à ce qu’il vous entendrait dire. Si oui, abstenez-vous de le dire ; sinon, parlez hardiment, car ce que vous allez communiquer à l’enfant, ce n’est pas votre propre sagesse, c’est la sagesse du genre humain, c’est une de ces idées d’ordre universel que plusieurs siècles de civilisation ont fait entrer dans le patrimoine de l’humanité. »
Extrait de la circulaire adressée par Jules Ferry, ministre de l’Instruction publique, aux instituteurs, concernant l’enseignement moral et civique, le 17 novembre 1883

La réflexion que nous imposent ces textes humanistes nous rappelle toute l’importance de prendre en considération et avec respect, l’Autre, quel qu’il soit, dans sa diversité, son genre, ses origines.

Pour aller plus loin



Ramses_Ragui_webConseiller principal d’éducation et adjoint au proviseur pour le second degrés au Lycée Français d’Alexandrie en Egypte, Ragui Ramsès est titulaire du Master « Métiers de l’éducation et de la formation : encadrement et conseil en éducation » de l’université de Strasbourg, et d’une maîtrise de Management de l’université d’Alexandrie.

Itinérairesvisuel_couv1Date et horaire

mardi de 11h45 à 13h00

Salle

C 002

Animé par

Claude Carpentier, IA-IPR honoraire de lettres, académie de Lille

Carole Guérin-Callebout, professeure de lettres au Collège Pierre Mendès-France de Tourcoing

Détails

Cet atelier a un double objectif :

  • présenter et analyser des exemples de pratiques visant à faire entrer l’anthologie des itinéraires humanistes pour notre temps au cœur des classes. Ces présentations s’appuieront sur des exemples concrets, illustrés de travaux d’élèves extraits de séquences pédagogiques en lien direct avec les programmes ;
  • proposer des pistes d’exploitation renouvelées de l’anthologie en lien avec le concours dédié pour répondre plus particulièrement à la réécriture des programmes du collège à la rentrée 2016 et du socle commun des connaissances et des compétences, en mettant en valeur plus particulièrement le rôle que l’anthologie peut jouer pour promouvoir une identité contemporaine, tout à la fois citoyenne, humaniste et numérique.

Carpentier_Claude_webAgrégée de lettres, inspecteur d’académie honoraire, Claude Carpentier a exercé les fonctions d’IA-IPR de lettres dans l’académie de Lille jusqu’en 2013. Elle a été chargée de promouvoir les Itinéraires humanistes par la création et l’animation d’un site dédié puis l’organisation d’un concours annuel invitant les classes à débattre autour des valeurs véhiculées par l’Anthologie publiée en 2013 par la Mission laïque française.

Guerin-Callebout_Carole_webProfesseur de lettres au collège connecté Pierre Mendès France de Tourcoing, référente numérique de l’établissement, Carole Guérin-Callebout est aussi formatrice disciplinaire en lettres et formatrice académique pour l’académie de Lille et l’ESPE Lille Nord de France. Elle est le webmestre du site dédié à l’anthologie des Itinéraires humanistes pour notre temps.

 

Date et horaire

mardi de 11h45 à 13h00

Salle

C001

Animé par

Isabelle Saussol, Responsable des actions pédagogiques aux Rencontres d’Arles

Présentation

Un atelier qui vous permettra d’expérimenter des outils simples et une approche concrète d’éducation au regard. Une approche ludique et interdisciplinaire pour apprendre à lire les images qui nous entourent en se questionnant sur leur origine, leur polysémie, leurs usages.
À la découverte du jeu « Pause Photo Prose » et de la plateforme en ligne « L’Atelier des photographes » : deux outils des Rencontres de la photographie d’Arles pour accompagner en groupe l’exploration, le partage, l’expérimentation, la créativité… Vous découvrirez grâce à ces outils un espace de ressources sur la photographie contemporaine et ses auteurs et une série d’ateliers pratiques à animer facilement avec des élèves de tous les âges.

Détail

Pause Photo Prose et L’atelier des photographes sont deux outils simples d’éducation au regard qui privilégient une approche ludique et interdisciplinaire pour apprendre à lire les images qui nous entourent en se questionnant sur leur origine, leur polysémie, leurs usages.

Pause Photo Prose constitue une initiation ludique à la lecture de l’image. Ce jeu d’équipe a été conçu par les Rencontres d’Arles en concertation avec les professionnels de la photographie, de la formation et de l’animation. Il propose de se questionner sur des photographies. Si ce format a été choisi, c’est que le jeu constitue un véritable déclencheur d’émulation, de curiosité, d’attention et d’intelligence collective qui fait appel aux qualités les plus variées : rapidité, observation, logique, connaissances, imagination, concentration, écoute, esprit d’équipe.

Il est conçu comme un champ d’exploration visuelle. La ressource est un corpus de 32 photographies très diverses. L’auteur de chacun des clichés évoque dans une « fiche auteur » sa démarche professionnelle et le contexte de réalisation. Chacune de ces photographies a été sélectionnée pour s’insérer dans des contextes de diffusion variés : publicité, pochette de CD, magazine.

Une partie peut rassembler jusqu‘à 36 participants de tout âge, spécialistes ou néophytes, aucune connaissance en photographie n’est requise. En trois manches progressives, les participants découvrent et s’approprient les codes de lecture des images :

  1. Faire deviner un maximum de photographies
  2. Paroles de photographe : trouver la photographie dont parle l’auteur
  3. Contexte : trouver la photographie correspondant à l’utilisation énoncée

Pause Photo Prose peut être exploité pendant le temps scolaire en arts-plastiques, français, histoire, géographie, éducation-civique, philosophie, langues vivantes. Il est le support idéal d’un projet interdisciplinaire en histoire des arts et est également adapté aux activités extrascolaires.

[su_document url= »http://congres.mlfmonde.org/casablanca2016/wp-content/uploads/2016/04/descriptif_pause-photo-prose.pdf » width= »420″ height= »740″]

L’atelier des photographes est une plateforme numérique de ressources et d’ateliers créatifs. Autour de 20 photographes, les Rencontres d’Arles proposent une approche simple et ludique de la photographie : interviews, liens, analyses et multiples propositions d’ateliers pratiques à expérimenter et animer. Pour chaque photographie, plusieurs ateliers pratiques sont proposés au croisement des disciplines : écriture, arts plastiques, pratique photographique, improvisation, lecture, etc.

L’atelier des photographes est un outil qui se situe au carrefour des champs de l’éducation, de la culture, de l’art et du numérique. Il outille les éducateurs pour faire découvrir la photographie de manière créative et interactive et permet aux établissements scolaires de faire rencontrer des photographes aux élèves au sein des classes. Le numérique permet une diffusion très large et une mise à jour régulière. L’inscription gratuite donne la possibilité de rejoindre un dispositif évolutif au fil de la programmation et des expérimentations.

Accompagner le regard des plus jeunes, donner du sens aux images qui nous entourent, rendre le regard plus autonome, sont des enjeux essentiels aujourd’hui. Il s’agit de tendre vers une autonomie du regard, aiguiser son œil de citoyen, se forger un point de vue personnel et le partager avec d’autres, laisser venir puis exprimer sa réflexion, mais aussi de réinventer sa propre pratique photographique.

L’Atelier des photographes est destiné à tous ceux qui s’interrogent sur le sens des images, connaisseurs ou débutants. La photographie contemporaine est parfois difficile à aborder, expliquer, ressentir et exprimer. À partir de 6 ans jusqu’à l’âge adulte, en groupe ou individuellement, cet outil peut être utilisé en ligne ou hors ligne, sur papier ou en numérique et s’adresse particulièrement aux enseignants désireux d’aborder la lecture d’image.


Saussol_Isabelle_webIsabelle Saussol-Guignard est depuis 13 ans responsable des projets pédagogiques au festival de photographie Les Rencontres d’Arles, spécialisée dans l’éducation au regard. Diplômée d’un DESS Echanges interculturels de Paris 3 Sorbonne Nouvelle, elle exerce depuis 25 ans la conception de projets, l’animation de réseau et la formation de formateur dans le secteur de la médiation culturelle. Elle a travaillé 10 ans au service culturel de la Bibliothèque nationale de France comme responsable de la médiation puis adjointe du responsable du programme des colloques et conférences. Depuis 2011, elle s’est investie dans la recherche de modes de médiation innovants qui puissent être utilisés par tous : numériques, ludiques, nomades.

Date et horaire

mercredi de 9h à 10h30

Salle

C001

Animé par

Jean-François Lopez, Conseiller pédagogique Mlf America

Présentation

Dans une société moderne de plus en plus individualiste, de plus en plus pluraliste, se pose la question de comment faire comprendre aux élèves les aspects positifs de la coopération.
Il ne s’agit pas seulement de mettre les élèves dans des situations de pédagogie coopérative, mais de les mettre dans des situations « mesurées » qui vont les amener à verbaliser, comprendre la pertinence d’un travail coopératif, et de construire des situations qui permettront à l’enseignant d’évaluer l’évolution de la situation.
L’objectif général est de montrer dans une classe si la prise de décision collective est plus efficace que la prise de décision individuelle.

Détail

Apprendre à coopérer, c’est une compétence majeure que les enseignants souhaitent développer chez leurs élèves. Quel moyen pour y parvenir ? C’est le thème de cet atelier qui a proposé différents moyens pour que les élèves prennent conscience des relations qui se nouent entre eux et du bénéfice qu’ils peuvent tirer d’une inter-relation moins individualiste.

L’utilisation du sociogramme permet de réaliser des sociogroupes de travail. Les groupes peuvent être établis selon des critères positifs, « je souhaite travailler avec… », ou selon des critères plutôt négatifs, « je ne souhaite pas travailler avec … ». La variation de ces paramètres permet de regrouper les élèves dans des situations où ils devront éprouver leur capacité à travailler en groupe.
L’adaptation du jeu de la NASA à des élèves de CE2 a servi de situation collective de résolution de problème. Une phase individuelle, puis une phase collective a permis de montrer l’efficacité du travail de groupe. Une stratégie de prise de décision collective a été explorée en adaptant la théorie des
« six chapeaux » d’Edward de Bono.

Pour aller plus loin

[su_document url= »http://congres.mlfmonde.org/casablanca2016/wp-content/uploads/2016/04/Coopérer-à-lécole-élémentaire.pdf » width= »420″ height= »740″]

Lopez_Jean-Francois_webActuellement conseiller pédagogique pour Mlf America, précédemment CPE à l’école française internationale de Djeddah et ancien directeur pédagogique de l’école franco-américaine du Rhode-Island, Jean-François Lopez a développé au cours de ces années à l’étranger de nombreux projets autour du thème du « vivre ensemble ».

 

Date et horaire

mercredi de 9h à 10h30

Salle

L005

Animé par

Philippe Ballé, Inspecteur d’Académie, DSDEN de la Nièvre (académie de Dijon)
Claude Valtat, IA-IPR d’économie -gestion (académie de Dijon)

Présentation

« L’École au cœur des valeurs de la République » : se respecter, respecter les autres » est un projet départemental décliné par circonscription et par écoles dans le département de la Nièvre. Cet atelier montrera quels rôles ont joué et quelle place ont tenu les différents partenaires : professeurs, équipes éducatives, service de l’État, parents d’élèves, associations… En outre seront décrites les actions engagées depuis la rentrée 2015 dans le premier degré et la mallette pédagogique mise à disposition et ses usages exposés.

Détail

« L’École au cœur des valeurs de la République : se respecter, respecter les autres » est un projet départemental décliné par circonscription et par écoles dans le département de la Nièvre.
L’atelier mené par Philippe Ballé et Claude Valtat s’est attaché à montrer le rôle joué par les différents partenaires : professeurs, équipes éducatives, service de l’État, parents d’élèves, associations, etc. pour la mise en place d’un plan citoyen au cœur de l’école.
L’atelier a décliné une série d’actions pour souder élèves et équipes, anticiper, prévenir et éviter les comportements déviants. Il a aussi abordé des exemples concrets de mise en œuvre des quatre dimensions de l’EMC (engagement, sensibilité, jugement, règle et droit), des outils pour les équipes pédagogiques pour construire chez l’élève de la maternelle au lycée, une conscience et une attitude citoyennes.

[su_document url= »http://congres.mlfmonde.org/casablanca2016/wp-content/uploads/2016/04/DSDEN-NIEVRE-présentation-dactions.pdf » width= »420″ height= »740″]

Notamment, un kit pour le premier degré, avec des actions concrètes pour mettre en action la charte de la laïcité et impliquer toute la communauté éducative.

[su_document url= »http://congres.mlfmonde.org/casablanca2016/wp-content/uploads/2016/04/DSDEN-NIEVRE-KIT-Laïcité.pdf » width= »420″ height= »740″]

 

Ballé_Philipp_webProfesseur d’histoire-géographie dans l’académie de Lille puis dans celle de Versailles jusqu’en 1997, Philippe Ballé a ensuite exercé le métier de personnel de direction. Principal du collège Henri IV de Meulan (78), puis proviseur du Lycée Evariste Galois de Sartrouville (78), il s’est également beaucoup investi dans la formation des personnels de direction et a mis en place en 2006, à la demande du recteur Boissinot, une préparation académique intercatégorielle aux concours de cadres dans l’académie de Versailles. IA-IPR EVS depuis 2009, il a rejoint le secrétariat général du rectorat de l’académie de Versailles en tant que DRH Adjoint, conseiller du recteur pour la formation initiale, statutaire et continue des personnels de l’académie. Dans ce cadre, il a eu en charge plus particulièrement la conception et le pilotage du dispositif lié à la réforme du recrutement et de la formation des personnels enseignants et d’éducation, ainsi que la structuration progressive et la direction du pôle formation, dans une logique de pilotage académique global, conforme à l’esprit des textes sur la nouvelle gouvernance.
A partir de la rentrée 2012, il a exercé les fonctions de directeur académique adjoint des services départementaux (IA-DAASEN) de la Seine-Saint-Denis avec, au-delà de l’accompagnement des établissements et des personnels d’encadrement sur une partie du territoire départemental, le pilotage de plusieurs dossiers transversaux (l’accompagnement des élèves à besoins particuliers, la parentalité scolaire, la maîtrise de la langue, les langues vivantes et l’ouverture internationale, les arts et la culture).
Depuis décembre 2014, il est directeur académique de la Nièvre (IA-DASEN), dans l’académie de Dijon.

Valtat_Claude_webClaude Valtat > Professeur (du collège au post-baccalauréat) puis formatrice à l’IUFM de Bourgogne ; inspectrice d’académie, inspectrice pédagogique régionale depuis 2006. Agrégée de sciences de gestion, titulaire d’un DEA de « sciences de l’éducation » puis doctorante au laboratoire de l’ENS de Cachan. Les études et réflexions portent sur les problématiques de transmission des savoirs avec tous les outils-médiateurs de l’environnement de l’élève, le « passage » du savoir savant au savoir enseigné et l’évaluation des élèves par compétences. Plus récemment, étude et comparaison sur les systèmes éducatifs européens (visites d’études en Finlande, Rhénanie-Palatinat, Italie, Angleterre) et notamment la réussite des élèves. Co-pilote académique d’un groupe chargé de l’évaluation des unités éducatives et d’accompagnement des établissements (prise en compte des indicateurs, des données de l’orientation, du contexte local dont le « numérique » dans la performance des établissements, élaboration des contrats d’objectifs – tripartites à venir – pour effectuer un diagnostic). Référente académique second degré entre le rectorat et l’ESPE Bourgogne, conception de la formation initiale Master MEEF (notamment du tronc commun) et continue avec l’université.
Impliquée dans la réforme du collège et en particulier dans l’animation du groupe de formateurs chargé du volet transversal à mettre en œuvre. Coordonnatrice académique des actions conduites avec la Mlf.

Date et horaire

mardi de 11h45 à 13h00

Salle

L005

Animé par

Christian Nonnenmacher, chef d’établissement, Ecole française internationale de Djeddah (Arabie Saoudite)
Christophe Troucat, chef d’établissement, Lycée français international de l’Aflec, Dubaï (Emirats Arabes Unis)
Christian Chale, chef d’établissement, Lycée Français Mlf de Bahreïn
Vincent Gorse, chef d’établissement, Lycée français Théodore Monod d’Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis)
Jean-Michel Blettery, chef d’établissement, Lycée français Mlf d’Al-Khobar (Arabie Saoudite)

Descriptif

Dans le contexte des monarchies du Golfe, quelle est la place de l’enseignement de la citoyenneté à nos communautés scolaires ?
Le concept de citoyenneté, tel qu’il est porté dans nos sociétés, se heurte à des modèles très différents dans le contexte de nos établissements. Ces derniers sont-ils des îlots imperméables à leur environnement ? ou des passerelles existent-elles malgré les évidentes divergences voire les antinomies politiques et culturelles ?

 


Blettery_JM_webJean-Michel Blettery, est proviseur du Lycée français Mlf d’Al-Khobar (Arabie Saoudite) depuis la rentrée 2013.

 

Chale_Christian_webDiplômé de sciences économiques et sciences de l’éducation à Nanterre Paris X, Christian Chale est Conseiller principal d’éducation puis personnel de direction depuis 2004. Il a exercé ses fonctions de CPE et de direction en Zones d’Education Prioritaire dans différents établissements de Mantes la Jolie avant de prendre un poste au Liban, de 2008 à 2013. Il est actuellement le proviseur du Lycée français Mlf de Bahreïn.

 

Gorse-Vincent_webVincent Gorse, proviseur du Lycée français Théodore Monod d’Abou Dhabi depuis septembre 2014 dans le cadre de sa première expatriation, est titulaire d’un master GAESE. Il est personnel de direction depuis 2000, après 12 ans d’enseignement en lycée technique et professionnel comme professeur d’électronique et de physique appliquée. Principal-adjoint d’un établissement de l’académie de Bordeaux comme premier poste, il a été successivement principal de trois collèges de 2007 à 2014 en Dordogne et Gironde au sein desquels il a promu le développement d’actions d’éducation artistique, culturelle, sportive et de coopération internationale.
Pilote durant 12 ans de projets de coopération européenne, il a participé à de nombreuses rencontres dans toute l’Europe, cultivant la richesse du travail dans des contextes multiculturels. Il a également été expert auprès de l’agence Erasmus France jusqu’à son départ pour les Emirats. Militant associatif, il se décrit comme un humaniste passionné et engagé, amoureux des voyages et des rencontres.

nonnenmacher_christian_webChristian Nonnenmacher, diplômé de mathématiques fondamentales à l’université de Nancy I, a débuté sa carrière d’enseignant à Fès (Maroc). Personnel de direction depuis 1993, il a occupé des postes de proviseur en métropole (Nancy, Marseille) ainsi que dans des lycées français à l’étranger (Vienne, Stockholm). Il dirige actuellement l’École Française de Djeddah (Arabie Saoudite).

 

Troucat_Christophe_webPersonnel de direction ayant exercé dans des établissements français de l’AEFE au Chili et au Liban, Christophe Troucat est actuellement proviseur du Lycée Français International de l’AFLEC à Dubaï et coordonnateur des établissements MLF/AFLEC du Golfe.

Date et horaire

mercredi de 9h à 10h30

Salle

C005

Animé par

Laurent Desse, Responsable pédagogique chez Wild Touch et Clotilde Chauvin, Professeure-documentaliste chargée de mission et de formation pour le réseau mlfmonde

Présentation

La climatologie a permis de reconsidérer notre relation à l’environnement et introduit une nouvelle ère géologique : l’anthropocène. Océans, forêts, atmosphère, biodiversité… Les grands mécanismes  planétaires sont bouleversés et replacent l’Homme au centre de l’échiquier. En diversifiant les angles (scientifiques, historiques, sociologiques, philosophiques, etc.), cet atelier est un temps d’échange pour mieux appréhender les liens entre l’homme et la nature.

Entre COP21 et COP22, venez découvrir en curieux, visionner des films, jouer autour de la citoyenneté, de la biodiversité et du développement durable ou prendre des idées pour mettre en place des projets éco-citoyens dans vos établissements… Vous pouvez également apporter vos appareils : tablettes, ordinateur, téléphone…

Détail

Wild Touch a été fondé par des femmes et des hommes convaincus que l’on ne peut pas vivre sans la nature qui nous a fait naître, nous nourrit, nous porte, nous inspire, nous émerveille.

« Depuis les origines, la nature pour l’homme allait de soi, car elle était partout, proche. Aujourd’hui elle est devenue pour beaucoup une abstraction, un spectacle, un décor lointain. […] Nous avons décidé d’agir ensemble en catalysant les énergies, les bonnes volontés, autour d’un projet commun, rapprocher l’homme de la nature par le langage sensible des images, des mots, des sons. Chacun y a sa place selon son talent. » (Luc Jacquet, fondateur de Wild Touch)

Ressources

  • Eco-citoyenneté, sélection de ressources pédagogiques
  • Surfrider Foundation est une association mondiale à but non lucratif, chargée de la protection et de la mise en valeur des lacs, des rivières, de l’océan, des vagues et du littoral. Créée en 1990 par un groupe de surfeurs locaux, elle regroupe aujourd’hui plus de 9 000 adhérents en Europe et agit sur 14 pays via ses antennes bénévoles.
  • La Trame verte et bleue est une mesure phare du Grenelle de l’Environnement qui porte l’ambition d’enrayer le déclin de la biodiversité au travers de la préservation et de la restauration des continuités écologiques (ministère du Développement durable).
  • Les 100 pas : pour sensibiliser le grand public à la Trame Verte et Bleue, le Parc naturel régional du Haut-Jura a réalisé un jeu de cartes « Les 100 pas » (à partir de 5 ans)
  • 100 projets pour le climat: dans la dynamique de la COP21, »100 projets pour le climat » a pour objectif d’accélérer l’émergence d’initiatives citoyennes pour lutter contre le réchauffement climatique. Cette nouvelle étape participative va permettre de concrétiser les 100 solutions les plus innovantes à travers le monde en s’appuyant sur la richesse des débats de la Conférence Paris-Climat.
  • Les salariés de la société Fralib ont lutté 1336 jours, soit 3 ans et 241 jours en refusant les délocalisations d’Unilever et ont créé une coopérative ouvrière privilégiant le local (producteurs locaux), les produits naturels et le bio.Une tasse de « 1 336 » ? Le thé des ex-Fralib arrive dans les rayons de la grande distribution (Le Monde, 25.09.2015)
  • Ressources de Maud Fontenoy qui interrogent : la navigatrice Maud Fontenoy, apôtre du gaz de schiste ?, les Décodeurs du Monde analysent ses arguments (février 2014).

Desse-Laurent_webDiplomé d’un Master de biochimie et d’un Master de philosophie et médiation des sciences à l’Institut des Sciences de l’Information et de la Communication, Laurent Desse a réalisé diverses expériences en Centre de Culture Scientifique avant de prendre en charge la pédagogie chez Wild-Touch.

 

Chauvin_Clotilde_webProfesseure certifiée d’anglais et docteure ès Lettres, Clotilde Chauvin a enseigné l’anglais et les lettres en France et à l’étranger, avant de devenir professeur-documentaliste certifiée et d’exercer ses fonctions en collège, lycée et dans le réseau Canopé à Marseille. Documentaliste ressource auprès de l’inspection régionale, elle a participé au jury du Capes et a initié et alimenté le site des professeurs-documentalistes de son académie.
À la Mlf, elle a travaillé à la mise en place d’une politique documentaire et à la formation des documentalistes depuis 2006. Après le référentiel Politique documentaire de la Mlf en 2013, elle continue à fédérer et à former les documentalistes du réseau Mlf-OSUI, notamment autour du numérique.

Date et horaire

mardi de 15h45 à 17h00

Salle

C001

Animé par

Clotilde Chauvin, Professeure-documentaliste chargée de mission et de formation Médiathèques pour le réseau mlfmonde

Description

aux sources citoyens qr codeComment repérer hoax, rumeurs et théorie du complot ?
Avec la viralité des réseaux sociaux et la rapidité de circulation de l’information, l’enjeu des sources devient primordial. Un recul critique sur l’information (textuelle et infographique) est indispensable : croiser et évaluer les sources pour éviter les pièges de la désinformation, notamment en période troublée.

Détail

Si la théorie du complot n’est pas une nouveauté, elle a pris, au fur et à mesure que se développait Internet, une ampleur nouvelle. Elle constitue un ennemi intime du savoir et de la connaissance parce que, tout en jouant en apparence sur des enjeux analogues, elle dévoie, simplifie et fascine justement par sa simplicité même, son « anticonformisme » et la « transgression » qu’elle incarnerait face aux « pouvoirs établis » nécessairement mensongers pour les adeptes de ces théories.

Face à ces discours dont la force réside dans la volonté d’opposer, à la complexité du monde, l’évidence d’un sens caché, les enseignants doivent être accompagnés, soutenus et formés car ces discours ont un public de plus en plus nombreux, et c’est un problème que l’École ne peut éluder.

Si la vogue des théories complotistes a été perçue avec une intensité particulièrement forte après les attentats de janvier dernier, cela fait plusieurs années que les enseignants, dans certaines disciplines, en particulier l’Histoire, se trouvent confrontés à de telles théories.

[su_document url= »http://congres.mlfmonde.org/casablanca2016/wp-content/uploads/2016/04/Rumeur_complot_Casa0516.pdf » width= »420″ height= »740″]

Ressources


Chauvin_Clotilde_webProfesseure certifiée d’anglais et docteure ès Lettres, Clotilde Chauvin a enseigné l’anglais et les lettres en France et à l’étranger, avant de devenir professeur-documentaliste certifiée et d’exercer ses fonctions en collège, lycée et dans le réseau Canopé à Marseille. Documentaliste ressource auprès de l’inspection régionale, elle a participé au jury du Capes et a initié et alimenté le site des professeurs-documentalistes de son académie.
À la Mlf, elle a travaillé à la mise en place d’une politique documentaire et à la formation des documentalistes depuis 2006. Après le référentiel Politique documentaire de la Mlf en 2013, elle continue à fédérer et à former les documentalistes du réseau Mlf-OSUI, notamment autour du numérique.

 

Date et horaire

mardi de 15h45 à 17h00

Salle

COO2

Animé par

Nathalie Barbery, coordonnatrice CLEMI, académie de Dijon
Guillaume Lion, délégué académique au numérique, académie de Dijon

Descriptif

L’EMI (éducation aux médias et à l’information), actions éducatives et formation, dans le cadre de la réforme et de la grande mobilisation pour l’école et son lien avec la citoyenneté

  • Retour sur l’EMI, définition, l’EMI dans les programmes, les compétences des élèves
  • Les actions éducatives et les formations proposées par le CLEMI Dijon, le concours de blog et les formations associées proposées par la DANE/rectorat de Dijon

Détail

L’éducation aux médias et à l’information (EMI) et la citoyenneté : quels liens ?

L’EMI, dans le système éducatif français, prend sa source d’une part dans l’éducation aux médias, animée notamment par le CLEMI (Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information), et d’autre part, dans la culture de l’information, de l’éducation à l’information, portées dans les établissements par les professeurs documentalistes. Pour Michel Reverchon-Billot[1], IGEN EVS, une troisième dimension est nécessaire : celle de la connaissance de l’informatique, de la compréhension du fonctionnement des systèmes informatiques. Pour lui l’EMI : « Ce n’est pas les médias ou l’information ou l’informatique ; c’est les médias et l’information et l’informatique ».

La grande mobilisation de l’école pour les valeurs de la République et le parcours citoyen ont précisé la définition de l’EMI et sa finalité : « l’éducation aux médias et à l’information est un enseignement intégré de manière transversale dans les différentes disciplines. Il doit apprendre aux élèves à lire et à décrypter l’information et l’image, à aiguiser leur esprit critique et à se forger une opinion, compétences essentielles pour exercer une citoyenneté éclairée et responsable en démocratie »[2].

Objectifs auxquels nombreux sont ceux qui ajoutent la production et la diffusion/publication par les élèves eux-mêmes, notamment en lien avec les pratiques des réseaux sociaux.

L’EMI est donc un enjeu citoyen : elle vise en effet à apprendre à rechercher, à comprendre voire à produire et à diffuser l’information, à mieux comprendre le monde, à acquérir un esprit critique, « une forme de culture du discernement indispensable pour exercer une citoyenneté éclairée dans un monde démocratique »[3] et dans une société de l’information et de la communication.

L’EMI dans le socle et les nouveaux programmes : un ancrage renforcé.

La place de l’EMI à l’École n’est pas nouvelle : ce n’est pas une réaction immédiate aux événements tragiques de janvier et de novembre 2015. Pour autant, sa place a été renforcée dans le socle commun de connaissances, de compétences et de culture comme dans les nouveaux programmes.

C’est, au préalable, la loi de refondation de l’École qui a affirmé la nécessité de l’EMI, par exemple dans l’article 53 : « La formation dispensée à tous les élèves de collège comprend obligatoirement une éducation aux médias et à l’information ».

Les connaissances et les compétences liées à l’EMI sont présentes dans les 5 domaines du socle commun entré en vigueur à la rentrée 2016. Le domaine 2 (Les méthodes et les outils pour apprendre) affirme fortement cet enjeu en évoquant aussi bien les « Médias, démarche de recherche et de traitement de l’information » que les « Outils numériques pour échanger et communiquer ».

Deux exemples précis peuvent illustrer concrètement les apprentissages nécessaires et obligatoires des élèves :

  • L’élève sait utiliser de façon réfléchie des moteurs de recherche, notamment sur Internet.
  • Il sait mobiliser différents outils numériques pour créer des documents intégrant divers médias et les publier ou les transmettre. L’élève utilise des espaces collaboratifs. Il apprend à communiquer notamment par le biais des réseaux sociaux dans le respect de soi et des autres.

Dans la lignée de ce socle commun, l’EMI est évidemment bien présente dans les nouveaux programmes, en particulier au cycle 4.

Dès le cycle 2, l’élève doit apprendre à extraire d’un texte ou d’une source documentaire une information qui répond à un besoin, à une question comme découvrir des outils numériques pour dessiner, communiquer, rechercher et restituer des informations simples. Au cycle 3, ces objectifs sont enrichis et complexifiés :

  • Apprentissage explicite de la mise en relation des informations dans le cas de documents associant plusieurs supports ou de documents avec des liens hypertextes
  • S’informer dans un monde numérique (trouver, sélectionner et exploiter des informations dans une ressource numérique ; identifier la ressource numérique utilisée).

Au cycle 4, l’EMI est bien présente dans toutes les disciplines (comme dans les enseignements pratiques interdisciplinaires), mais elle fait aussi l’objet d’un paragraphe spécifique, qui précise les objectifs des élèves à travers quatre compétences : utiliser les médias et les informations de manière autonome, exploiter l’information de manière raisonnée, utiliser les médias de manière responsable, produire, communiquer, partager des informations.

Le CLEMI au service de l’EMI

Le Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information est un organisme du ministère de l’éducation nationale, créé en 1983, chargé spécifiquement de l’EMI dans le système éducatif français. Dans ce but, le CLEMI propose des ressources, des formations ainsi que des actions éducatives telles que la semaine de la presse et des médias à l’école (20-25 mars 2017 pour la 28e édition[4]).

Le CLEMI soutient et encourage ainsi l’existence des médias scolaires, support de nombreux apprentissages : maîtrise de la langue, création, travail d’équipe, liberté d’expression, respect des lois, découverte d’un univers professionnel. Le CLEMI facilite les rencontres avec les professionnels de l’information et des intervenants issus de la presse, notamment locale. Ces médias scolaires prennent souvent la forme d’un journal papier, quand d’autres se lancent dans la publication en ligne ou dans une web radio.

Des projets spécifiques sont portés par le CLEMI Dijon : notamment les classes presse qui permettent, en relation avec des médias locaux, de découvrir la pluralité de presse et la rédaction d’articles de presse basés sur des reportages et des interviews.

Le CLEMI Dijon est impliqué dans le partenariat tripartite Mlf – académie de Dijon – Canopé. Il peut donc intervenir en appui à un projet pédagogique spécifique comme au lycée Pierre Deschamps à Alicante en 2014/15.

Blogue ton école : une action éducative et des formations autour de l’EMI, proposées par la DANE de Dijon.

En janvier 2015, onze mesures sont annoncées pour la grande mobilisation de l’École de la République, notamment la création d’un nouveau parcours éducatif de l’école élémentaire à la terminale : le parcours citoyen (mesure 3), construit notamment autour de l’EMI et des enjeux du numérique. Parmi les propositions, un engagement – « Le ministère veillera à ce qu‘un média – radio, journal, blog ou plateforme collaborative en ligne – soit développé dans chaque collège et dans chaque lycée. »  – est à l’origine d’une action éducative portée par la délégation au numérique éducatif (DANE) de Dijon : un concours de blogs scolaires, « Blogue ton école – ton collège – ton lycée ». Il s’agit d’un concours fondé sur la publication en ligne (sur des blogs) pour amener les élèves à produire une réflexion sur l’EMI, dans le cadre d’une pédagogie de projet et d’un travail en équipe.

Ce projet associe la DSI du rectorat de Dijon à travers la mise en œuvre d’une plateforme académique d’hébergement de blogs. Un blog dédié permet d’animer le concours, d’apporter des témoignages d’experts divers, de valoriser les productions. Enfin, des formations sont associées à cette action : formation à la pédagogie de projet, à la veille et d’une façon générale formations à l’EMI. Ce concours est ouvert aux établissements de la Mlf, engagés ou non dans un partenariat avec une école ou un établissement de l’académie de Dijon.

 

Actions du CLEMI, concours porté par la DANE de Dijon, autant de possibles, parmi d’autres, pour mettre en œuvre l’EMI, pour placer les élèves en situation d’activité de production, de réflexion et de travail collectif : en effet, l’EMI comme l’apprentissage de la citoyenneté nécessitent de rendre acteurs nos élèves.

[su_document url= »http://congres.mlfmonde.org/casablanca2016/wp-content/uploads/2016/04/EMI-citoyenneté_CLEMI_MLF-2016_v2.pptx » width= »420″ height= »740″]

Ressources

 

[1] Intervention en 5 questions de Michel Reverchon-Billot, retranscription d’une intervention à Bordeaux, septembre 2016

[2] http://www.education.gouv.fr/cid85644/onze-mesures-pour-un-grande-mobilisation-de-l-ecole-pour-les-valeurs-de-la-republique.html

[3] Michel Reverchon-Billot, idem.

[4] La semaine de la presse et des médias dans l’école sur le site du CLEMI


Barbery_Nathalie_webCoordonnatrice du Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information (CLEMI) de l’académie de Dijon depuis novembre 2015, responsable de formation au CLEMI Dijon de 1996 à 2015, Nathalie Barbery est également en charge de la mise en place et de la promotion de l’Education aux médias et à l’information (EMI) dans l’académie.
Elle est professeur de sciences économiques et sociales et responsable de la section européenne au Lycée Léon Blum du Creusot, en charge de la discipline non linguistique (SES/anglais).
Formatrice à l’ESPE et vacataire universitaire.

Lion_Guillaume_webProfesseur agrégé d’histoire, enseignant en collège et en lycée, Guillaume Lion a également été formateur à l’IUFM du Pacifique. IA-IPR d’histoire-géographie depuis 2008, il est actuellement délégué académique au numérique (DAN) dans l’académie de Dijon.

 

Date et horaire

mardi de 11h45 à 13h00

Salle

C 004

Animé par

Thierry Riera, journaliste à Radio France et formateur à la pratique de la webradio scolaire

Description

Les webradios scolaires manquent souvent d’authenticité, car elle ne respectent pas les codes professionnels de la radio : écriture non adaptée, expression orale trop lue, longueurs, manque de rythme, qualité technique aléatoire… Cet atelier présente les formations webradio conçues par un journaliste de Radio France, et dont ont bénéficié deux établissements de la Mission laïque française, en mars dernier : le collège de Marrakech et l’école primaire de Rabat.

Présentation illustrée par de extraits d’émissions de webradios scolaires, des témoignages d’élèves et d’enseignants, et des vidéos.

Détail

« Inscrite dans la loi de refondation de l’École, l’éducation aux médias et à l’information contribue à préparer les élèves d’aujourd’hui à devenir les citoyens de demain. Apprendre à chercher une information et à en identifier la source, comprendre les mécanismes de fabrication de l’information et de l’image, émettre soi-même de l’information, doivent permettre à chacun d’apprendre à exercer librement son jugement » (Bulletin Officiel)

L’éducation aux médias et à l’information est une composante du parcours citoyen mis en place dès la rentrée 2015. La création d’un média scolaire par établissement est fortement encouragée, ainsi que le partenariat et l’accompagnement par des professionnels. C’est dans ce contexte qu’intervient Thierry Riera, journaliste professionnel.

Cet atelier a eu un double objectif : former les enseignants et développer auprès des élèves l’autonomie pour utiliser cet outil innovant.

Les émissions, enregistrées dans les conditions du direct, permettent de développer chez leurs utilisateurs une aisance langagière certaine, une prise de risques assumée par une préparation minutieuse, et une grande maturité dans le maniement. Les enseignants de leur côté, apprécient l’autonomie développée chez leurs élèves. L’outil leur permet une réelle approche différenciée pour chaque apprenant et développe de nombreuses compétences : écoute, travail en équipe, observation critique et vérification des faits sur internet, techniques de montage, écriture pour la radio, motivation autour d’un projet, concentration, etc.

La webradio, par son dynamisme et son côté innovant permet également de mettre en lumière les actions de l’établissement.

Elle s’adresse à tous les niveaux d’âge et pour une installation modique et facilement transportable, est accessible à n’importe quelle structure.

Une formation de découverte des métiers de la radio se déroule ainsi :

  • Initiation à l’expression écrite et orale radio
  • Apprentissage du montage et mixage audio
  • Préparation d’une émission
  • Enregistrement d’une émission dans les conditions du direct.

 Ressources


Riera_Thierry_webJournaliste à France Bleu (groupe Radio France) depuis 26 ans (reporter et présentateur), Thierry Riera est également formateur à la (web)radio scolaire et FLE depuis cinq ans, et expert en éducation aux médias.

Date et horaire

mercredi de 9h à 10h30

Salle

C003

Animé par

Bernadette Hendrickx, chef d’établissement, Groupe scolaire Jean-Charcot, El Jadida (Maroc)
France Bonnet, conseillère principale d’éducation, Groupe scolaire Jean-Charcot, El Jadida (Maroc)
Bouchra Kandoussi, documentaliste, du Groupe scolaire Jean-Charcot, El Jadida (Maroc)
Hélène Labbé-Bazantay, professeure de français, Groupe scolaire Jean-Charcot, El Jadida (Maroc)
Céline Baliki, professeure de lettres au Collège Beaumarchais (Paris)

Descriptif

Présentation de 3 projets pédagogiques réalisés avec des élèves de la 6ème à la Seconde. Ces projets abordent des thèmes et supports différents mais ils ont tous la même finalité : travailler la notion de citoyenneté en intégrant le numérique. Echanges autour de la démarche pédagogique, de la portée éducative, du choix et de l’intérêt du support numérique, de la dynamique que cela génère dans le cadre du travail collaboratif (entre élèves et entre acteurs de l’établissement).


Bonnet_France_webAprès plusieurs années d’expérience dans les métiers du cinéma et de l’audiovisuel, France Bonnet a choisi l’éducation. Conseillère principale d’éducation depuis trois ans, elle travaille actuellement au Groupe scolaire Jean-Baptiste Charcot d’El Jadida (Maroc).

 

Hendrickx_Bernadette_webBernadette Hendrickx est proviseure du Groupe Scolaire Jean-Baptiste Charcot et coordinatrice du groupe de travail « Citoyenneté » du réseau OSUI.

 

Kandoussi_Bouchra_webTitulaire d’un Master en littérature française et diplômée de l’Ecole normale supérieure de Meknès, Bouchra Kandoussi a exercé en tant que professeur de français avant de devenir professeure documentaliste en 2005.

Date et horaire

mardi de 15h45 à 17h00

Salle

L002

Animé par

Alice Tawil, Responsable Pays Maroc – Solidarité laïque
Abdeljalil Bakkar, Président du Réseau Marocain de Jeunesse et de Concertation (REMAJEC)
Elèves membres de la Coordination Nationale des Conseils de Jeunes au Maroc

Présentation

Echanges autour de l’action des conseils de jeunes marocains. Exemples de parcours citoyens (membres des conseils de jeunes).
Discussion autour de l’exercice de la citoyenneté, de la prise de responsabilité des jeunes, de leur autonomisation  et des méthodes d’accompagnement.

Détail

Invités à débattre lors de la tenue du congrès de la Mission laïque française à Casablanca du 9 au 11 mai 2016, les représentants des conseils de jeunes marocains ont fait part de leur engagement au sein de leurs organisations, des espaces d’échanges qui revalorisent leur citoyenneté.

« Chaque membre du conseil de jeunes est un citoyen actif. S’il exerce son droit de vote comme tout Marocain, au sein du conseil de jeunes, il participe également chaque jour au suivi et à l’évaluation des politiques publiques mises en œuvre dans le pays en organisant des actions concrètes à destination des jeunes dans son territoire », explique Youness Ouhrar, membre du conseil de jeunes de Khénifra, créé en 2007.

Ayant vu le jour au sein du Programme Concerté Maroc (2002), le conseil de jeunes de Khénifra, aujourd’hui bien établi, est un des conseils membres du Réseau Marocain de Jeunesse et de Concertation (REMAJEC). Le réseau qui regroupe de nombreuses associations est composé de plus d’une quarantaine de conseils de jeunes. Il ambitionne de faire de la jeunesse un moteur du développement social et humain au Maroc. Comment ? En faisant en sorte que les jeunes marocains exercent pleinement leur citoyenneté. Le conseil de jeunes constitue en soi un espace d’apprentissage et d’exercice de la citoyenneté.

« Pour moi, la citoyenneté est avant toute chose synonyme de respect. Elle implique solidarité et tolérance, mais il est important de comprendre que l’on commence à exercer sa citoyenneté à petite échelle d’abord, à l’école, au niveau de son quartier … », estime Leïla Outouf, membre du conseil provincial des jeunes de Marrakech et de la coordination nationale des conseils de jeunes (CNCJ). Curieuse, elle a intégré le conseil de jeunes pour comprendre ce qu’il représentait avant d’être séduite par le fait qu’il soit exclusivement dédié aux jeunes. Lorsqu’elle y a adhéré, la jeunesse marocaine était plus que jamais mobilisée, à la veille du changement de Constitution de 2011.

Ensemble, les jeunes organisent des actions d’abord au niveau local. Débats, conférences, outre les évènements ouverts à tout public, les membres des conseils de jeunes de Marrakech organisent par exemple des formations sur les droits humains et les droits et devoirs civiques à destination des lycéens. « La citoyenneté commence à l’école, par l’enseignement », insiste Leïla.

« Le conseil de jeunes est un espace d’échange pour nous les jeunes. Il nous permet de développer nos compétences et de participer plus activement à la vie politique du pays », soutient Kamal Hafsaoui, membre du conseil de jeunes de Oujda. Mais finalement, ce sont aussi les compétences humaines dont bénéficient les jeunes qui sont un réel atout pour eux. « Être membre d’un conseil de jeunes m’a appris à mieux m’exprimer et à affirmer mes idées. J’ai développé mon réseau et toutes ces rencontres m’ont apporté plus d’ouverture d’esprit », commente Leïla.

Présents sur la majorité du territoire marocain, les conseils de jeunes qui composent le Remajec disposent d’une coordination nationale et sont engagés sur des thématiques telles que : l’employabilité, l’éducation, l’économie sociale et solidaire et les questions environnementales. Mobilisés pour un plaidoyer national, les conseils de jeunes demandent à être institutionnellement reconnus, pour que leur participation directe soit assurée.

Pour aller plus loin

[su_document url= »http://congres.mlfmonde.org/casablanca2016/wp-content/uploads/2016/04/déclaration-de-marrakech.pdf » width= »420″ height= »740″] [su_document url= »http://congres.mlfmonde.org/casablanca2016/wp-content/uploads/2016/04/Labélisation-Conseils-de-Jeunes-REMAJEC.pdf » width= »420″ height= »740″]

Date et horaire

mardi de 15h45 à 17h00

Salle

C 005

Animé par

Pierre Troussard, Professeur d’histoire-géographie au Lycée français de Castilla y Leon (Valladolid, Espagne)

Détails

Comment comprendre les grands systèmes politiques démocratiques? Les jeux de rôles donnent corps et réalité à des traditions diverses et complexes. Ils éclairent le paysage institutionnel aussi bien que les pratiques politiques et permettent de décrypter l’environnement médiatique. Comprendre les différences d’opinion, pilier de la pratique démocratique, et apprendre à argumenter sont deux des compétences mises en oeuvre par les élèves. Au travers d’une simulation des élections primaires américaines les élèves du Lycée français de Castilla y Leon ont exploré le complexe système politique et constitutionnel des Etats-Unis d’Amérique.


Troussard_Pierre_webPierre Troussard : Enseignant en histoire-géographie et enseignement moral et civique (DNL espagnol et anglais) détaché auprès du Lycée Français de Castilla y León (Valladolid, Espagne). Afin d’ouvrir la classe sur le monde, il appuie sa pratique sur le jeu de rôle (NUMAD, débats), sur des rencontres (MHRE89, Fédération des Personnes Sourdes de Castilla y León) et sur l’engagement citoyen des élèves (Concours de plaidoiries du Mémorial de Caen).

Date et horaire

mardi de 15h45 à 17h

Salle

L003

Animé par

Hervé Saint-Mézard, Chef d’établissement au Collège français Jules Verne Mlf de Ténérife
Jean Moignard, Professeur d’Histoire-Géographie au Collège français Jules Verne Mlf de Ténérife

Description

Échanges autour des actions menées au Lycée français Jules Verne de Ténérife.
Le débat et l’autonomie via la webradio et un concours photos : projection, écoute, padlets.
Débat et échanges autour de la perception et de l’engagement : méthodologie, forme et fond.
Permettre aux élèves, notamment de 2nde, de réfléchir et de mener à bien des projets en lien avec la citoyenneté ; une grande liberté liberté d’action leur est donnée, ils s’organisent dans le cadre des
heures d’accompagnement et de vie de classe. Les enseignants guidant leur démarche et accompagnant leurs actions. Pour la web radio le résultat principal se trouve dans le débat, l’argumentation, la confrontation des opinions (culture du jugement). Pour le concours photos ce qui a été plus pratiqué est la prise de responsabilité (culture de la sensibilité).

Détail

Web radio
Réalisée par des groupes de 2nde qui ont rédigé en autonomie des émissions radio pendant les temps d’accompagnement personnalisé. Les élèves ont été chargés de sélectionner les thèmes : liberté d’expression, attentats en France, culture canarienne, sports et loisirs…
Problèmes rencontrés :
  • Trop d’enseignants intervenant sans véritable coordonnateur ;
  • Des limites matérielles : absence d’un lieu dédié, difficulté de mise en ligne et d’exploitation de ces matériaux ; baisse de motivation liée à la non-implication d’une partie de la classe de 1ère.
  • Solutions et améliorations possibles : investir dans une table de mixage, approfondir la formation des élèves sur le logiciel Audacity et diffuser via iPad sous forme de baladodiffusion ou sur Dropbox. La venue d’un journaliste professionnel constituerait une impulsion indispensable.

Flashmob
Le choix de la chanson a été partagé ; la co-création de la chorégraphie est une excellente idée, la difficulté a été de poster la vidéo sur le Padlet.
Le projet devait encore être développé : concertation entre enseignants pour affiner la chorégraphie et déterminer le moment du lancement de la flashmob.

Concours photos
Un groupe de filles de 2nde désireuses de faire la promotion de la culture française après les attentats de novembre 2015 a mis en place ce concours sur les valeurs de la République française en l’ouvrant à toute l’île de Tenerife. L’application d’Instagram a été choisie pour faciliter son organisation. Cet outil devait également contribuer à une meilleure perception du concours par un public de « jeunes ».
Les élèves sont entrés en contact directement avec des partenaires afin de doter le concours de prix. La société de communication du lycée a permis d’assurer la légalité de la manifestation ainsi que sa bonne diffusion.
La maîtrise d’Instagram doit être avérée : erreur de connexion entre le compte du lycée et celui du concours.
Les participants se sont montrés très intéressés par la mise en place d’un concours photos autour des valeurs de la République française au niveau de la Mission laïque française. C’est techniquement réalisable, d’une gestion aisée et contribuera à donner une visibilité aux établissements de la Mlf. Au-delà de l’opération de communication, c’est un bon moyen de mobiliser les élèves autour du numérique et des valeurs du « Numérique et de la citoyenneté ».

Le dispositif   « Portraits d’Europe » a également été évoqué : ce sont des matériaux audio ou vidéo favorisant l’ancrage local.


Moignard_Jean_webEnseignant en histoire-géographie depuis 1998, Jean Moignard a exercé pour son premier poste comme titulaire au Collège Pablo Picasso de Garges-lès-Gonesse (95) pendant quatre années. A l’occasion de cette riche expérience dans un collège de ZEP, il a pu participer à différents dispositifs visant à améliorer les rapports entre les élèves, les familles, l’institution scolaire et la ville : formation des délégués, création d’un conseil municipal jeune et action de sensibilisation aux valeurs citoyennes lors de réunions publiques destinées aux parents d’élèves. Dans le cadre de son détachement au Lycée français de Caracas (Venezuela), il a particulièrement suivi la mise en place d’un « modèle ONU » qui réunissait les élèves de la section française du lycée, ceux de la section vénézuélienne et d’autres lycées de la ville. Il a aussi encadré les dispositifs d’accompagnement personnalisé, en organisant un atelier « médias » mobilisant un journaliste français et des élèves de première.

Saint-Mézard-Hervé_webHervé Saint Mézard est actuellement proviseur du Lycée français Mlf Jules Verne de Santa Cruz de Ténérife. Impliqué dans la formation des personnels de direction, animateur de bassin durant plusieurs années et chargé de mission auprès du DASEN, il s’est particulièrement intéressé aux questions de mobilisation de la communauté éducative.

Date et horaire

mardi de 15h45 à 17h

Salle

C 003

Animé par

Marie-Claire Ruiz, IA-IPR d’histoire géographie, Doyenne des IA-IPR, orésidente du Conseil de l’ESPE de Reims , académie de Reims
Fatima Le Cour Grandmaison, proviseure-adjointe du Lycée André Malraux de Rabat (Maroc)

Description

Apprendre à découvrir l’autre, développer des projets solidaires pour se découvrir soi-même et adopter une attitude citoyenne, tel est le projet que mène pour la 3è année le lycée Jean Moulin de Revin dans les Ardennes. Une action solidaire qui se développe au fil des années, s’enrichit de nouveaux partenaires.

Le projet grandit dans la communauté française, s’étend à la vallée de la Meuse et permet aux élèves de ce lycée professionnel de mettre en pratique directement leurs apprentissages techniques et scolaires pour venir en aide à des populations moins aisées au Maroc. Ce faisant, en venant « donner, ils ont beaucoup reçu ». Un véritable apprentissage de la vie qui, bien au-delà des actions réalisées, construit les élèves à devenir des hommes de demain.

Détails

Depuis 2014 un projet humanitaire avec la région de Taroudant (Maroc) a été initié par une équipe de professeurs de la filière STMG du Lycée Jean Moulin à Revin dans les Ardennes. A l’origine les élèves réfléchissaient à un projet portant sur du matériel scolaire mais le projet a pris de l’ampleur avec le soutien d’entreprises locales démarchées par les élèves eux-mêmes. Une société de fournitures de matériel médical, un opticien de Revin et une société de messagerie, pour transporter le matériel, ont répondu à l’appel. En 2015 la filière électrotechnique, énergie, équipements communiquant, a rejoint le projet pour permettre l’électrification de plusieurs écoles. Les élèves ont été accueillis au lycée français d’Agadir où ils ont pu participer à la semaine des langues, un partenariat est en cours de finalisation entre les deux établissements.

Les élèves du lycée Malraux membres de l’association  » Malaïka  » qui signifient les anges en arabe ont souhaité valoriser cet établissement dédié aux enfants trisomiques, en conviant les enfants au Lycée André Malraux pour construire des œuvres communes. Dans le cadre d’ateliers arts plastiques les élèves des deux établissements -Malaïka & Malraux – ont élaboré des tableaux en communs exposés au CDI. Les élèves ont été heureux de faire ce travail main dans la main avec les enfants porteurs de handicaps en signifiant ainsi qu’ils appartenaient à une école ouverte et inclusive.

[su_document url= »http://congres.mlfmonde.org/casablanca2016/wp-content/uploads/2016/04/DC-projet-solidaire-PJpresentation-revin.ppt » width= »420″ height= »740″] [su_document url= »http://congres.mlfmonde.org/casablanca2016/wp-content/uploads/2016/04/Agadir-actions-citoyenneté-LFA.pptx » height= »740″]

Lecour-Granmaison_Fatima_webAprès dix années dédiées à la coopération éducative et universitaire, Fatima Le Cour Grandmaison est actuellement proviseur adjoint au Lycée André Malraux de Rabat.

 

Ruiz_Marie-Claire_webNée à Jérada près d’Oujda où elle a poursuivi la scolarité jusqu’au baccalauréat passée au lycée Descartes de Rabat, Marie-Claire Ruiz a suivi des études en géographie à l’université Paul Valéry de Montpellier (Montpellier III). Elle est titulaire d’une maîtrise de géographie sur le développement industriel du Maroc Oriental. Elle a débuté sa carrière dans l’académie de Reims en tant que professeure de collège puis de lycée. Depuis 2008, elle est inspectrice pédagogique régionale (IA-IPR) en histoire géographie à Caen puis à Reims. Doyenne des IA-IPR, référent Mémoire et Citoyenneté, présidente du Conseil d’école de l’ESPE de l’académie de Reims, Marie-Claire Ruiz est aussi membre du jury du CAPES puis de l’agrégation interne d’histoire et géographie (secrétaire générale).

Date et horaire

mercredi de 9h à 10h30

Salle

L 001

Animé par

Marie-Claire Ruiz, IA-IPR d’histoire-géographie, Doyenne des IA-IPR, Présidente du Conseil de l’ESPE de Reims, académie de Reims
Véronique Desplanque, professeure d’histoire-géographie au Collège Albert Camus, département de l’Aube

Présentation

La Citoyenneté, ça ne s’apprend pas, ça se vit !
Sur une journée, 29 ateliers ont été organisés et animés par l’ensemble de l’équipe du Collège Albert Camus à La Chapelle St Luc près de Troyes dans l’Aube (Académie de Reims) pour : Rendre l’élève acteur de la citoyenneté. Faire vivre les valeurs de la République. Donner du sens à la citoyenneté. Mobiliser l’ensemble des personnels d’un collège au parcours citoyen et à l’EMC.

Détails

Comment impliquer les élèves et toute la communauté scolaire dans des actions concrètes pour faire vivre la citoyenneté ? Un établissement de l’Aube, le collège Albert Camus, livre ici des pistes concrètes d’engagement, telles que des badges comme autant d’« étapes à gravir » qui attestent de droits et devoirs à respecter et développent la prise de conscience de l’élève de son rôle dans la société.

Le collège Camus a proposé une demi-journée banalisée pour faire vivre la citoyenneté à l’ensemble de l’établissement, un temps fort au cœur d’une année jalonnée d’événements divers qui construisent le parcours citoyen de l’élève. Connaissance des instances de la démocratie, enseignement moral et civique, éducation aux médias, participation des élèves à la vie de l’établissement : au total une trentaine d’ateliers préparés par tous les personnels ont permis aux élèves de réaliser pleinement ce qu’est l’engagement citoyen.

[su_document url= »http://congres.mlfmonde.org/casablanca2016/wp-content/uploads/2016/04/DC-pmettre-en-oeuvre-une-jounrée-citoyenne-PJ-pp-camus-citoyen.pptx » width= »420″ height= »740″]

Ressources

La medaille du citoyen
Parcours citoyen Collège Albert Camus

Badge ou médaille de collégien citoyen
Compte rendu Ateliers organisés au collège


Desplanque_Véronique_web$Enseignante d’histoire-géographie, EMC au collège (REP+) Albert Camus à La Chapelle Saint Luc dans le département de l’Aube (académie de Reims), Véronique Desplanque est aussi formatrice académique (Transmettre les valeurs de la République).

 

Ruiz_Marie-Claire_webNée à Jérada près d’Oujda où elle a poursuivi la scolarité jusqu’au baccalauréat passée au lycée Descartes de Rabat, Marie-Claire Ruiz a suivi des études en géographie à l’université Paul Valéry de Montpellier (Montpellier III). Elle est titulaire d’une maîtrise de géographie sur le développement industriel du Maroc Oriental. Elle a débuté sa carrière dans l’académie de Reims en tant que professeure de collège puis de lycée Depuis 2008, elle est inspectrice pédagogique régionale (IA-IPR) en histoire géographie à Caen puis à Reims. Doyenne des IA-IPR, référent Mémoire et Citoyenneté, présidente du Conseil d’école de l’ESPE de l’académie de Reims, Marie-Claire Ruiz est aussi membre du jury du CAPES puis de l’agrégation interne d’histoire et géographie (secrétaire générale).

Date et horaire

mardi de 15h45 à 17h

Salle

L005

Animé par

Jean-Pierre Remond, IEN honoraire
Jean-Bernard Schneider, éditeur

Description

L’enseignement moral et civique : les évolutions des programmes ; les programmes et le socle commun de connaissances, de compétences et de culture ; un point indispensable pour comprendre les difficultés de cet enseignement et les ambiguïtés des programmes.

Distribution de documentation relative au prochain ouvrage des éditions Accès : « Citoyenneté à vivre ».

Détails

Jean-Pierre Rémond est devenu auteur aux éditions ACCES dont il partage les valeurs (publication de la série Histoire à revivre et de Citoyenneté à vivre). Instituteur puis professeur des écoles pendant une vingtaine d’années, Jean-Bernard Schneider fonde en 2008 les Éditions ACCÈS. Il considère la collection Histoire à revivre comme sa plus grande réussite d’autant qu’elle lui a permis de donner à son auteur Jean-Pierre Rémond l’opportunité d’exprimer son message humaniste. En 2016, le duo enrichit le catalogue avec Citoyenneté à vivre un outil totalement innovant pour le cycle 3.

Citoyenneté à vivre est organisé autour des grandes questions qui traversent notre temps, notre société et l’humanité. Il reflète toutes les interrogations contenues dans les programmes de 2015 qui eux-mêmes s’adaptent aux besoins du XXIe siècle commençant. L’essentiel est d’amener l’élève à s’interroger, à raisonner en échappant à l’ignorance, aux préjugés, à toutes les facilités de l’oubli ou du rejet de ce qui n’est pas lui.

Jean-Pierre Rémond privilégie dans son approche des valeurs étroitement liées à la notion même de citoyenneté, les mieux à mêmes de former dans l’action l’élève citoyen. Il propose trois entrés : finalités, démarches et contenus, qui lui permettront de décliner le cheminement vers l’appropriation par l’élève d’une culture citoyenne tout en balisant la démarche pédagogique.

Finalités

  • Préparer à la vie commune : Respect des normes et des règles nécessaires au vivre ensemble – Coexistence des libertés – L’engagement – Vers le lien social et politique
  • La citoyenneté républicaine : La République indivisible, laïque, démocratique et sociale – Les valeurs républicaines : liberté, égalité, fraternité, laïcité, solidarité sociale – L’engagement
  • La morale : Le bien/ le mal ; le juste/l’injuste – La lutte contre des atteintes aux biens et aux personnes – Le respect, la tolérance, le refus des discriminations, la responsabilité
  • Le métier d’élève : Autonomie, coopération – Estime de soi, confiance en soi L’acculturation à l’humanisme – Acquisition d’une culture scientifique et artistique – Le libre exercice de la raison – Le développement du corps – La dimension émotionnelle de l’humain

Démarches

  • L’approche globale : Interdisciplinarité – Socialisation
  • Le vécu : Les situations – Les instances scolaires et extrascolaires – Les projets – Les actions collectives et individuelles
  • Transmission et intériorisation : Fermeté et bienveillance – Connaissances et pratiques
  • Argumenter et débattre : Défendre un point de vue – Analyser une situation – Comprendre un document – Confronter les points de vue – Admettre la complexité du réel – Dépasser préjugés et stéréotypes, mettre en doute

Les contenus

  • Respect des diversités : Racisme – Antisémitisme – Sexisme
  • Les croyances : Présentation des religions – Fanatisme, terrorisme/ tolérance religieuse – Les droits collectifs – La démocratie – Le vote – Les libertés individuelles – L’éducation, la protection
  • Les devoirs : La loi – Le code de la route – Le dévouement (associations)
  • Les institutions : La République – L’Union européenne

A consulter

Site des éditions ACCES


Remond_Jean-Pierre_web$Fils, petit-fils et arrière-petit-fils d’instituteur, Jean-Pierre Remond, après ses études à l’Ecole Normale Supérieure, exerce pendant treize ans son métier de professeur dans le second degré. Il retrouve sa tradition familiale en suivant une longue carrière d’Inspecteur de l’Education nationale entamée en 1989 dans le département de la Sarthe. Il s’investit dans des circonscriptions du premier degré très différentes où il s’épanouit pleinement. Il s’engage dans de nombreuses actions : scolarisation des enfants des gens du voyage, responsabilité d’une ZEP pendant dix ans, animation de stages de formation, publications pédagogiques, réalisation de valises outils, participation à des expérimentations, missions multiples (maîtrise le la langue, littérature, culture humaniste). Il poursuit actuellement ses engagements en tant qu’élu et comme auteur chez les éditions ACCES avec qui il partage les mêmes valeurs (publication de la série Histoire à revivre et de Citoyenneté à vivre).

Schneider_Jean-Bernard_webInstituteur puis professeur des écoles pendant une vingtaine d’années, Jean-Bernard Schneider démissionne en 2008 pour fonder et diriger les Éditions ACCÈS à Schiltigheim dans le Bas-Rhin. Auteur de douze ouvrages sur le lire-écrire et la logique mathématique, il se consacre désormais uniquement à l’édition, toujours avec la même passion qu’au premier jour. Son immense fierté est d’être l’éditeur de la collection Histoire à revivre et d’avoir pu donner à son auteur Jean-Pierre Remond, IEN honoraire, l’occasion d’exprimer au grand jour son message humaniste. En 2016, le duo augmente encore son exigence en offrant aux collègues du cycle 3 un outil totalement innovant : Citoyenneté à vivre.

Date et horaire

mercredi de 9h à 10h30

Salle

L 004

Animé par

Sonia de Leusse-Le Guillou, directrice de Lecture Jeunesse et de la rédaction de Lecture Jeune

Détails

Association qui, avec plus de 40 ans d’expérience, oeuvre à la promotion de la lecture des adolescents et des jeunes adultes, elle se démarque par sa volonté de combiner recherche et écoute du terrain, action et théorie, pour faire évoluer les pratiques des professionnels et des médiateurs du livre.

Lecture jeunesse propose de mener des actions de terrain (modélisations de projets, missions de conseil, accompagnement personnalisé), ouvre son centre de formation (à Paris ou sur site, pour les enseignants et les professeurs documentalistes) et son centre de ressources (publication de la revue Lecture jeune, veille documentaire, publication et diffusion de rapports de recherche).

Cet atelier présentera les spécificités et les actions de l’association, dont NUMOOK, un projet de création de livre numérique à mener avec des collégiens.

A consulter

Le site de l’association 

Edito de Sonia de Leusse-Le Guillou : Pourquoi les jeunes liraient-ils encore aujourd’hui ?


deLeusse-Le-Guillou_Sonia_webDirectrice de rédaction de la revue trimestrielle Lecture Jeune et de l’association Lecture Jeunesse depuis 2010, membre du conseil scientifique de la Maison des Adolescents 92, Sonia de Leusse-Le Guillou a travaillé dans diverses branches du secteur culturel et enseigné avant de rejoindre Lecture Jeunesse, centre de ressources et de formation sur les pratiques culturelles et de lecture des adolescents et des jeunes adultes, qui pilote également des recherches et des projets expérimentaux sur ces questions.

Date et horaire

mardi de 11h30 à 13h00

Salle

C003

Animé par

Gaël Le Dréau, chargé du développement international à Réseau Canopé

Présentation

En tant qu’opérateur du ministère de l’Éducation nationale, Réseau Canopé produit des ressources et propose des services à destination de la communauté éducative. Les domaines d’intervention et d’expertise de Réseau Canopé sont la pédagogie, le numérique éducatif et la documentation et de façon plus spécifique les arts, la culture et le patrimoine et le lien entre éducation et citoyenneté. De nature intrinsèquement transversale à tout acte d’enseignement, la question de l’enseignement et de l’apprentissage de la citoyenneté est couverte par Réseau Canopé au travers de très nombreux contenus et dispositifs. Cet atelier proposera de dresser un panorama de ces ressources.

Détails

Cet atelier a dressé un panorama des ressources en lien avec la citoyenneté.

La création d’un compte sur le site Canopé permet d’optimiser sa navigation en archivant ses recherches.

Le site Canopé propose cinq entrées : « S’informer et enseigner », « Se former et accompagner »,  » Éducation et société », « Arts culture et patrimoine » et « Actualités et agenda ». Les contenus sont classés en 4 rubriques « Ressources », « Services », « Évènements » et « Actualités ». Des filtres permettent d’affiner la recherche : « Niveaux/disciplines », « Typologie des ressources », « Profil », « Enseignements transversaux » et « Payant/gratuit ».

Canopé a développé sa Plateforme Les valeurs de la République qui vient de s’enrichir d’une nouvelle entrée « Développer l’esprit critique » décliné en espaces thématiques « Les valeurs et notions », « Les ressources » (« Laïcité », « Outils égalité fille garçons », « Éduquer contre le racisme et l’antisémitisme », « Développer l’esprit critique » et « Plus de ressources ou ressources complémentes ») « Les actions » et « Actualités ».

Les ressources et contributions rassemblées par Canopé dans la Plateforme Les valeurs de la République contribuent à outiller les enseignants, les élèves et les établissements en les accompagnant dans toute démarche pédagogique centrée sur l’apprentissage de la citoyenneté et en leur permettant de répondre aux enjeux de ces formations.

Canopé propose également son catalogue des collections audiovisuelles Media Sceren.

Ressources

https://www.reseau-canope.fr/
www.reseau-canope.fr/actualites/actualite/la-plateforme-les-valeurs-de-la-republique-senrichit-de-nouveaux-contenus.html

 


Le-Dréau_Gaël_webCertifié d’anglais, Gaël Le Dréau a enseigné pendant plus de 15 ans dans différents établissements du 2nd degré. Il s’est dans le même temps intéressé aux usages éducatifs du numérique et a consacré une partie de son activité à la coordination de programmes d’accompagnement des élèves les plus fragiles. Il a ensuite rejoint Réseau Canopé où il a été en charge du service TICE du centre de documentation pédagogique des Hauts-de-Seine puis chargé de mission pour les langues et les TICE à la direction de l’édition. Depuis 2014, il occupe le poste de chargé du développement international de Réseau Canopé.

Date et horaire

mardi de 11h45 à 13h

Salle

L003

Animé par

Clémence Weber et Caroline Ghienne

Descriptif

Educ’ARTE » est un service de vidéo à la demande qui s’adresse aux enseignants et à leurs élèves et bénéficie du soutien du MENESR. Cette ressource numérique donnera accès à plus de 500 programmes d’ARTE (œuvres intégrales ou extraits), en français et en allemand. Les programmes ont été sélectionnés pour leur intérêt pédagogique par des professionnels de l’éducation (via un partenariat éditorial avec les « Cahiers pédagogiques » – CRAP). Indexés par disciplines, niveaux scolaires et compétences linguistiques, ils seront disponibles sur tous les supports (en streaming et en téléchargement) pour une utilisation au sein des établissements scolaires (CDI ou en classe) ou à domicile. Ils ont l’avantage de couvrir toutes les matières (histoire des arts, enseignement moral et civique, géographie, lettres, langues vivantes, éducation à l’information et aux médias, histoire, sciences de la vie et de la terre, sciences et techniques, etc.) et tous les niveaux (du primaire au secondaire).

Cet outil  permet de faciliter l’accès à la culture des élèves et les aide à développer leurs capacités d’analyse et d’autonomie.

Après une inscription sur le site, ce fonds documentaire offre la possibilité aux professeurs de créer leurs propres séquences pédagogiques dans le cadre de l’interdisciplinarité et de mettre en œuvre des pédagogies innovantes telle la classe inversée. Grâce à des applications comme l’outil d’annotation qui permet de sélectionner une séquence en y intégrant un commentaire de texte, l’outil de création de cartes mentales, le réseau social de partage de ses créations sur le site avec les élèves  Educ’ARTE constitue avec ses contenus actualisés une véritable boîte à outils pédagogique.

A consulter

Lettre de soutien NVB
Plaquette Educ’Arte mars 2016


Ghienne_Caroline_webDiplômée de l’ESSEC et du DESS de Droit et Administration de la Communication Audiovisuelle de Paris I, Caroline Ghienne a rejoint la chaîne Franco-Allemande ARTE en 2008 comme Responsable VOD et nouveaux Projets au sein de la direction du Développement.
Elle avait précédemment travaillé plus de 10 ans dans l’industrie cinématographique (production, distribution salles, édition DVD, ventes internationales) notamment chez Haut & Court et Celluloid Dreams.
Au sein d’ARTE, Caroline Ghienne pilote les activités VOD, que ce soit l’offre grand public (ARTE VOD, offre ARTE sur i-tunes et FAI) ou les offres institutionnelles (Médiathèque Numérique et désormais Educ’ARTE, un service de vidéo à la demande qui s’adresse aux enseignants et à leurs élèves) et est particulièrement en charge du développement des nouveaux projets.

Weber_Clémence_webResponsable du développement des nouvelles activités commerciales et de la commercialisation d’Educ’ARTE, Clémence Weber est diplômée de l’IEP de Paris et de la London School of Economics, titulaire d’un Master de finance et stratégie et d’un Master de politique économique internationale ainsi que d’une double licence en histoire et en sciences politiques à la Sorbonne (Paris I). Elle a débuté sa carrière chez ARTE en tant que chargée de mission auprès de la direction générale et de la direction de la stratégie puis a été nommée responsable des affaires publiques pour s’occuper des relations institutionnelles et européennes de la chaîne franco-allemande. Depuis plusieurs années, elle participe au développement d’Educ’ARTE, un service pédagogique innovant qui s’adresse aux enseignants et à leurs élèves. C’est notamment pour assurer son lancement et sa commercialisation qu’elle a rejoint la filiale ARTE France Développement à plein temps.

Date et horaire

mercredi de 9h à 10h30

Salle

L003

Animé par

Marie-Christine Clément-Bonhomme, directrice du développement international et coordinatrice eTwinning France, Canopé
Edouard Caburet, CPE à l’Ecole européenne de Strasbourg

Descriptif

À partir d’exemples de projets conduits par différents acteurs de la communauté éducative (professeurs, documentalistes, CPE), il s’agira de voir comment, face aux replis identitaires, eTwinning apparaît comme un chemin possible, numérique et authentique, pour aider les élèves de tout âge et dans des situations éducatives variées (classe, CVL)  à construire leur parcours vers la citoyenneté.

Détails

Après avoir présenté et rappelé  fondements et objectifs de e Twinning, les intervenants ont formalisé l’apport de la plateforme à l’éducation citoyenne : à travers les échanges inter-écoles de nationalités différentes les élèves sont conduits à mieux appréhender les différences « sur le terrain » et éduqués à mieux les respecter. Que veut-on comme élève en tant que personne ? La réponse est déclinée selon les valeurs suivantes : une personne autonome, disciplinée, qui respecte la coexistence des libertés et s’intègre dans la communauté des citoyens.

[su_youtube_advanced url= »https://www.youtube.com/watch?v=RRkhlOIudNU »]

A consulter

Etwinning ou comment enseigner autrement ?


Clément-Bonhomme_Marie-Christine_webAgrégée d’histoire, diplômée d’allemand, Marie-Christine Clément-Bonhomme a enseigné dans le second degré pendant plus de 15 ans avant de rejoindre le Réseau Canopé. Directrice du CDDP de la Gironde, elle a eu en charge au CRDP d’Aquitaine la mission Langues et ouverture internationale. Depuis septembre 2012 elle coordonne l’action européenne eTwinning pour la France et dirige le développement international de Canopé depuis 2013.

 

Caburet_Edouard_webé à Besançon, Edouard Caburet, après des études à l’université de Strasbourg (faculté de Théologie Protestante), devient conseiller principal d’éducation en 2008, après huit années en tant que surveillant en collège. Il reste six ans dans son premier poste, au collège des Racines & des Ailes de Drulingen, petite commune du Nord de l’Alsace. En 2014, il devient ambassadeur eTwinning. En septembre 2015, il obtient le poste de CPE à l’école Européenne de Strasbourg. Il est également en poste au Rectorat de Strasbourg, chargé de mission à la vie lycéenne et collégienne. Il met en place des projets d’ouverture européenne à destination des publics lycéens et collégiens dans l’académie, comme une journée de la mobilité européenne, pour inciter les élèves les plus éloignés de la culture de la mobilité à découvrir les opportunités qui s’offrent à eux. Il a également mis en place un conseil européen des lycéens, instance de représentation des lycéens d’Europe, à Strasbourg, engageant les élus du conseil académique à la vie lycéenne des académies de Strasbourg, Nancy-Metz et Reims avec des partenaires grecs et roumains.

Date et horaire

mardi de 11h45 à 13h00

Salle

L001

Animé par

Frédérique Doumic, PDG de OUAT Entertainment

Description

Comment éveiller à la citoyenneté les élèves connectés d’aujourd’hui ? Quel potentiel pour les applications et jeux sociétaux ? Quelques exemples seront présentés.
Les participants à cet atelier tenteront de concevoir une application citoyenne pour les élèves.
Enfin, en quoi l’application OTOP, application d’entraide, pourrait répondre aux besoins d’éducation à la citoyenneté des élèves ?

Détails

OUAT (« Once upon a time ») Entertainment, studio de création et d’édition de jeux et applications ludiques sur Facebook et mobile/tablettes, a été créé par Frédérique et Sébastien Doumic en 1999. Basé à Angoulême, OUAT a commencé par créer des jeux vidéo pour enfants puis a élargi ses publics dont les cibles sont devenues les enfants, les ados et les femmes. OUAT emploie une quinzaine de personnes qui réalisent intégralement les projets : créatifs, graphistes, animateurs, programmateurs, spécialistes du marketing.Depuis 2012, OUAT crée également des jeux et applications « sociétaux ». Ces “jeux intelligents » basés sur l’observation, la mémorisation, la réflexion, sont immersifs. Les « game for change » ont pour principe de changer le monde.

La présentation de plusieurs jeux sociétaux a suscité de nombreuses questions chez les participants à l’atelier, notamment sur l’éthique. Comme ces jeux laissent le choix d’incarner les bons comme les méchants, comment s’assurer de leur moralité ? Cette notion de choix pourtant essentielle pour la génération Y/Z a paru un peu « dangereuse ». Les participants ont été invités à juger par eux-mêmes en pratiquant ces jeux et se sont aperçus clairement que le point de vue de l’auteur est moral, même si cette moralité n’est pas pesante et interroge sa propre moralité.

Quelques jeux sociétaux emblématiques

  • Paper please : Vous êtes un agent d’immigration d’un Etat fictif. Vous suivez des règles qui évoluent chaque jour. Quelle éthique derrière un tel jeu ? Faire réfléchir sur l’intérêt de la règle.
  • This war of mine : Vous êtes dans la peau d’un personnage qui vit dans un pays en guerre et doit se nourrir pour survivre en opérant des choix : voler, se battre, aider, etc…
  • Soldats inconnus, mémoires de la grande guerre : Vous êtes dans la peau d’un soldat inconnu. Ce jeu tiré des lettres de poilus permet de découvrir l’Histoire autrement.
  • Clim city : Vous êtes dans la peau d’un maire qui transforme sa ville en ville écolo. Ce jeu permet de comprendre la complexité des situations : on ne peut pas drastiquement faire baisser les sources de pollution sans que cela ne crée d’autres dysfonctionnements.
  • Kompany business is fun (créé par OUAT) : Jeu sur la création d’entreprise qui permet aux jeunes de comprendre tous les moyens qui permettent de créer une entreprise.

Ressources

Le site de la société OUAT
En savoir plus sur les jeux sociétaux
Un site référençant des jeux sociétaux à travers le prisme de la qualité pédagogique


 

Doumic_Frédérique_webAprès un Master de l’EDHEC et trois ans d’audit chez Arthur Andersen, Frédérique Doumic entre à la Direction des programmes Jeunesse de France 3 puis crée le département Multimédia de France Télévisions. En 1999, elle crée OUAT Entertainment avec Sébastien Doumic, studio de création et d’édition de jeux et applications ludiques sur Facebook et mobile/tablettes pour un large public international.
Depuis 2012, OUAT crée aussi des jeux et applications « sociétaux » dont récemment Kompany, jeu de vulgarisation sur la création d’entreprise avec la participation d’EDF, Crédit Agricole, Manpower, Microsoft, et Corpus Gang, jeu mettant en scène l’importance des compétences psychosociales pour les adolescents avec Canopé, l’INPES, la MGEN et Universciences. Ces jeux ont été téléchargés à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires. Frédérique Doumic a été élue Femme européenne de l’année dans le monde du jeu vidéo en 2010 par l’association Women in Game et est chevalier de l’ordre national du Mérite.

Date et horaire

mercredi de 9h à 10h30

Salle

C 002

Animé par

Brigitte Estève-Bellebeau, IA-IPR de philosophie, académie de Poitiers

Présentation

L’objectif de cet atelier -nouvelle démarches pédagogiques – est de familiariser les participants à des méthodes de travail réflexif et participatif peu connues : les dilemmes moraux, la discussion à visée philosophique, la clarification des valeurs, ou, plus connu le débat argumenté.  L’approche choisie sera fondée sur une compréhension des fondements et finalités de ces méthodes, puis d’une présentation des modalités d’intervention ainsi que des supports textes et documents divers en appui de ces pratiques innovantes. L’horizon de cette intervention sera la question de la littérature comme propédeutique à l’éthique dans l’esprit du travail de Martha Nussbaum.

Détails

Quelles sont les démarches pédagogiques actives encouragées dans le cadre de la mise en œuvre de l’EMC ?

Le débat argumenté : modalité qui permet à chaque élève de pouvoir exprimer son point de vue dans le cadre d’un échange régi par des règles.

  • Prendre conscience que certaines questions n’appellent pas de réponses simples.
  • Apprendre à maîtriser sa parole.
  • Apprendre à écouter, apprendre à argumenter, exprimer clairement son point de vue à l’oral.
  • Apprendre à échanger de manière constructive.

Les dilemmes moraux : court scénario avec un protagoniste confronté à un choix dont l’issue n’est ni bonne ou juste à priori.

  • Travailler la culture de la sensibilité.
  • Partir d’une situation-problème concrète.
  • Adopter une démarche inductive suscitant de l’intérêt.
  • Possibilité pour tous les élèves, même en difficulté de s’identifier aux protagonistes et de se projeter dans la situation.

La discussion à visée philosophique : échange oral qui s’apparente au débat qui ne vise toutefois ni l’action ni la recherche de solutions concrètes mais qui amène à réfléchir sur des concepts universels.

  • Amener l’élève à dépasser ce qu’il pense lui, à sortir du « moi, je pense que ».
  • Amener l’élève à partager les questions existentielles dans le temps et l’espace.
  • Réfléchir sur la condition humaine dans ce qui fonde son rapport au monde et son rapport aux autres.
  • Réfléchir au sens des choses.
  • Apprendre à conceptualiser.

Le jeu de rôles : jouer une situation de la vie réelle ou tirée de la fiction dans laquelle les valeurs sont en jeux

problèmes par rapport à soi, ce qui implique moins personnellement les élèves.

  • Permet de réfléchir sur d’éprouver les situations plus concrètement que dans une simple discussion.
  • Aspect motivant et ludique de la démarche
  • Rôle actif du spectateur.

Les messages clairs / Le conseil des élèves : technique de médiation entre élèves pour résoudre les petits conflits entre eux ´Instance de concertation qui réunit régulièrement les élèves d’une classe pour traiter démocratiquement des problèmes rencontrés

  • Contribuer à la formation à la sensibilité.
  • Contribuer à l’éducation au jugement et au discernement.
  • Améliorer le climat scolaire à l’intérieur de la classe et dans l’établissement.
  • Apprentissage du dialogue et de la concertation.
  • Apprentissage de la démocratie par le concret et la participation aux décisions prises.

Ressources

[su_document url= »http://congres.mlfmonde.org/casablanca2016/wp-content/uploads/2016/04/Ress_emc_clarification_464242.pdf » height= »740″] [su_document url= »http://congres.mlfmonde.org/casablanca2016/wp-content/uploads/2016/04/ress_emc_discussion_DVP_464017.pdf » height= »740″] [su_document url= »http://congres.mlfmonde.org/casablanca2016/wp-content/uploads/2016/04/rfp-1271-166-la-discussion-a-visee-philosophique-pour-developper-le-jugement-moral-et-citoyen.pdf » height= »740″]

Esteve-Bellebeau_Brigitte_webBrigitte Estève-Bellebeau est agrégée de philosophie et détentrice d’un Master professionnel de philosophie pratique, mention Vie humaine et médecine obtenu en septembre 2007. Elle est aujourd’hui IA-IPR de philosophie dans l’académie de Poitiers, référente Laïcité, réserve citoyenne et lutte contre les dérives sectaires. Elle coordonne un ensemble de missions afférentes à la lutte contre les discriminations.
Elle est également chargée de cours d’éthique médicale à l’UFR de Médecine de Bordeaux, chercheuse en philosophie sociale au Laboratoire Erraphis de Toulouse et membre du comité de pilotage du comité d’éthique de GBNA (Groupement de cliniques de Bordeaux Nord).

Date et horaire

mardi de 15h45 à 17h

Salle

L 001

Animé par

Emmanuel Bonin, Chef d’établissement adjoint au Lycée international de Los Angeles (Etats-Unis)

Présentation

Une enquête sur l’éducation à la citoyenneté a été menée à l’hiver 2016 auprès des établissements du réseau Mlf / AEFE d’Amérique du Nord. L’objet de l’atelier est d’en présenter les principes, de discuter l’analyse des résultats, et de répondre aux questions des personnels désireux d’effectuer une enquête similaire sur une autre zone géographique du réseau.

Détails

L’école comme premier lieu de contact avec l’État, tient une place prédominante dans l’approche d’une citoyenneté tournée vers le multiculturalisme. Les établissements du réseau Amérique du Nord ont réfléchi à un état des lieux de l’éducation à la citoyenneté dans les établissements, qui soit transposable. L’atelier venait en complément de la conférence donnée la veille sur l’éducation à la citoyenneté en Amérique du Nord.

Le but était de présenter l’enquête réalisée auprès d’une cinquantaine de chefs d’établissements des écoles françaises du réseau AEFE et MLF aux Etats-Unis et au Canada, sa méthodologie et ses résultats. Des personnels de direction du Proche-Orient, d’Afrique du Nord et d’Espagne étaient présents pour débattre de l’intérêt et des moyens à mettre en place pour procéder à une enquête similaire dans leur zone.

[su_document url= »http://congres.mlfmonde.org/casablanca2016/wp-content/uploads/2016/04/DC-enquête-sur-une-éduc-à-la-ctoyenneté.pptx » width= »420″ height= »740″]

Bonin_Emmanuel_webEmmanuel Bonin > Professeur agrégé d’histoire, titulaire d’un DEA d’histoire des sociétés pré-industrielles et d’un DEA de cinéma de l’université Paris I Panthéon Sorbonne, doctorant à University of Southern California (USC). Après avoir enseigné l’histoire comme PRAG à l’université Paris I Panthéon Sorbonne, Emmanuel Bonin est entré au sein du réseau de la Mission laïque française en 2004 en rejoignant le Lycée International de Los Angeles, où il a successivement été professeur, directeur de campus, puis directeur académique, poste qu’il occupe encore aujourd’hui. Dans le cadre de son doctorat en éducation à USC, il a consacré une recherche à la question de l’éducation à la citoyenneté dans les démocraties occidentales.

Date et horaire

mardi de 15h45 à 17h

Salle

L004

Animé par

Jean-Claude Chapu, adjoint au directeur de l’Ecole supérieure de l’Education nationale, de l’enseignement et de la recherche (ESENESR)

Descriptif

Construire son projet d’école (primaire) – Echanges sur les mutualisations, la formulation de grands principes, d’écueils à éviter, d’actions innovantes déjà mises en place, le pilotage du projet…


Chapu_Jean-Claude_webAprès un parcours en Ambassade de France (services culturels), Jean-Claude Chapu est inspecteur d’académie, inspecteur pédagogique régional administration et vie scolaire. Après avoir exercé dans plusieurs académies, il est depuis septembre 2009 à l’ESENESR comme adjoint au directeur en charge plus particulièrement des partenariats, de l’interministériel, des relations européennes et internationales.

Date et horaire

mercredi de 9h00 à 10h30

Salle

L002

Animé par

Jean-Claude Chapu, adjoint au directeur de l’Ecole supérieure de l’Education nationale, de l’enseignement et de la recherche (ESENESR)

Descriptif

Construire son projet d’établissement (secondaire) – Echanges sur les mutualisations, la formulation de grands principes, d’écueils à éviter, d’actions innovantes déjà mises en place, le pilotage du projet…


Chapu_Jean-Claude_webAprès un parcours en Ambassade de France (services culturels), Jean-Claude Chapu est inspecteur d’académie, inspecteur pédagogique régional administration et vie scolaire. Après avoir exercé dans plusieurs académies, il est depuis septembre 2009 à l’ESENESR comme adjoint au directeur en charge plus particulièrement des partenariats, de l’interministériel, des relations européennes et internationales.

Date et horaire

mardi de 11h45 à 13h

Salle

L002

Animé par

Jean-Claude Chapu, adjoint au directeur de l’Ecole supérieure de l’Education nationale, de l’enseignement et de la recherche (ESENESR)

Descriptif

Les outils de formation des acteurs d’éducation

  • La stratégie nationale : le groupe national « culture humaniste » (objectifs, organisation, fonctionnement)
  • Les outils construits par le groupe national (notamment les parcours « magistère » en lien avec la culture humaniste)
  • Réflexion/échanges autour de l’utilisation de ces parcours dans le cadre de la formation interne dans les établissements de la Mlf-OSUI

 

Chapu_Jean-Claude_webAprès un parcours en Ambassade de France (services culturels), Jean-Claude Chapu est inspecteur d’académie, inspecteur pédagogique régional administration et vie scolaire. Après avoir exercé dans plusieurs académies, il est depuis septembre 2009 à l’ESENESR comme adjoint au directeur en charge plus particulièrement des partenariats, de l’interministériel, des relations européennes et internationales.

Date et horaire

mardi de 14h15 à 17h15

Salle

C004

Animé par

Danielle Petit, adjointe au directeur général, chef du service administratif juridique et financier, Mlf/OSUI

Descriptif

Point d’étape des actions engagées de 2009 à 2016
Poursuite d’une réflexion sur une section immobilière Mlf

Date et horaire

mercredi de 9h à 11h

Salle

C004

Animé par

Danielle Petit, adjointe au directeur général, chef du service administratif juridique et financier, Mlf/OSUI

Congrès Mlf/Osui Casablanca en partenariat avec

  • Ministère de l'Education nationale
  • Ministère des Affaires étrangères
  • AEFE
  • Dijon
  • Paris
  • Poitiers
  • Reims
  • Esenesr
  • CIEP
  • Cned
  • Canopé
  • FMSH
  • Solidarité laïque

et la contribution et la participation de

  • Aflec
  • Capitaine Alexandre
  • Mission Centenaire
  • Clemi Dijon
  • Compagnie du Coléoptère
  • CNDH
  • Educarte
  • IB
  • Kairos
  • Ouat
  • Unesco
  • Wild Touch